Archives de catégorie : CROZET 2022

CROZET 2022 – Les conditions de l’autorisation.

L’annonce de l’obtention d’une autorisation pour résider sur l’archipel de Crozet entre décembre 2022 et Mars 2023 a soulevé beaucoup d’attentes et de réactions dans le monde amateur.
Toute l’équipe travaille afin que cette expédition soit un succès et qu’un maximum d’OM puisse faire le contact.
Il faut néanmoins préciser les conditions de cette autorisation.
Il y a trois domaines qui imposent les limites : le climat, la nature du sol et la protection de l’environnement.
Le climat.
Le vent souffle en moyenne à 70 Km/h avec des rafales pouvant atteindre plus de 150 Km/h et ceci en quelques minutes. Il pleut 300 jours par an. Il n’y a que peu de saison à Crozet, donc ces conditions sont valables toute l’année, même si en été austral on peut espérer quelques journées moins désagréables.
La nature du sol.
Les iles sont d’anciens volcans avec une roche particulièrement dure. Dessus une fine couche de scories (entre 10 et 60 cm). La seule végétation est constituée d’herbes. Il est donc impossible d’enfoncer quelque chose dans le sol. Pour installer des verticales (mats aluminium ou fibre de verre) il faut creuser et fixer avec du béton, ou pouvoir lester toujours avec des plots béton. Soit, pour faire un 4SQ avec 4 haubans par mat, presque 30 plots.
L’environnement.
Toutes les terres Australes Françaises sont sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco et déclarées sites protégés. Ceci impose pour conserver la faune et la flore des règles extrêmement strictes. Pour la protection des oiseaux, antennes, haubans et tout ce qui pourrait faire obstacle, sont quasiment interdits, impossible de creuser, faire du béton, sur l’ensemble de l’ile. La pollution générée par la présence de l’homme doit être la plus faible possible (vie uniquement dans la base, utilisation de matériel respectueux de l’environnement, ..). La base est petite (environ 40 personnes au plus fort de l’activité), les places sont donc extrêmement difficiles à obtenir. La priorité étant donnée aux scientifiques. Ceci explique qu’un seul operateur ait pu obtenir l’autorisation (mais pour 3 mois). Pour donner un exemple, tout le matériel qui débarque sur l’ile doit être aspiré et nettoyé afin de s’assurer qu’aucun pollen, graine, animaux nouveaux arrive sur l’archipel.
Notre demande initiale proposait d’installer des 4 squares sur 40 et 20. Elle fut refusée. Impossible de maintenir en place avec le vent et la nature du sol des mats Spiderbeam. La seule solution pour l’installation d’antenne qui nous a été accordée par l’administration est de disposer d’un point de fixation sur un bâtiment et de tirer des antennes filaires à partir de ce point. Pas de beam (Spiderbeam, Hexbeam,..).
Ce point est clairement écrit dans l’autorisation que nous avons reçue.
Toute l’équipe travaille à étudier quelle est la meilleure solution pour, avec ces contraintes, obtenir la meilleure antenne. Je continue à garder le contact avec les autorités pour optimiser la position de ce point de fixation. 

La propagation s’améliore aussi nous avons bon espoir de faire un grand nombre d’ATNO. Tous les équipements seront doublés et si la communauté m’aide, j’apporterais ce qu’il y a de mieux comme matériel pour satisfaire le plus grand nombre. Le trafic SSB et CW sera privilégié.
Le trafic FT8 réservé pour les bandes basses si je peux tendre une antenne 80 m et pour les contrées les plus éloignées (West Coast US).

Vous l’avez compris, Crozet n’est pas un hôtel en bord de plage sur une ile du Pacifique.

Thierry – F6CUK

Expédition sur Crozet

Thierry Mazel F6CUK

C’est en octobre 2019, lors d’une rencontre avec mon ami Paul, F6EXV, que nous avons pour la première fois évoqué le projet d’une expédition à Crozet, n° 3 dans le classement des contrées les plus recherchées. Pari difficile, car si Crozet est classé si haut dans le classement, ce n’est pas sans raisons.

Après des recherches sur le WEB, avec l’aide de Bernard F6BLK, nous avons monté un dossier. Dès les premiers jours, nous avons voulu associer le REF à ce projet. Aussi, le dossier fut présenté en CA, validé et le courrier au préfet fut envoyé au nom du REF.

C’est en juin que nous avons reçu la première réponse des services des TAAF. Ont suivi de nombreux échanges, principalement sur la question des antennes.

Il faut savoir que la base Alfred Faure est petite et ne peut accueillir que peu de personnes (scientifiques et techniciens de maintenance), que le climat y est particulièrement difficile, que les îles de Crozet sont fortement engagées dans la protection de la nature (faune et flore) et que les bureaux du préfet font face à une sollicitation importante de demandes de séjour (il n’y a pas que les radioamateurs qui souhaitent s’y rendre). De nombreux obstacles ont dû être franchis.

Après plusieurs mois d’échanges, j’ai donc reçu l’autorisation de séjourner entre deux rotations du bateau ravitailleur (Marion Dufresne) entre décembre 2022 et mars 2023, soit l’été austral, période la plus propice côté WX pour trafiquer. Cela correspondra à un an près au 60ème anniversaire de la mission préliminaire sur Crozet qui s’est déroulée en décembre 1961/janvier 1962.

Je reviendrai en détails sur le projet et son historique, et sur les conditions de trafic qui nous sont imposées. Une page Internet sera ouverte sur le site du REF, avec un journal de bord et des photos.

En attendant, merci à tous ceux qui en secret ont participé à l’obtention de cette autorisation, ils se reconnaîtront.